HEU-REUX ! et vous ?
Mon Amour
Mon Amour

Au départ, ce qui vous a plu, c'est sa beauté. Et puis ce fut sa pertinence. Son humour. Sa joie de vivre. Son insouciance parfois et son sens des responsabilités en même temps. Quoi de plus normal de fondre pour un tel être ? Mais après quelques années, on ne fond plus; c'est même devenu glacial.

Puisqu'on se lasse de tout

La tentation est grande de tout plaquer à la première contrariété. De trouver une autre personne aussi drôle, aussi pertinente, et aussi, ou plus, intelligente. Mais bizarrement, l'histoire se répète. Au bout d'un temps similaire, les mêmes difficultés surgissent, parfois sous des formes très légèrement différentes. Bien sûr, vous vous appliquez à voir ces heurts totalement dissemblables les uns des autres. Ça vous arrange. Ça vous évite de relever le seul point commun entre toutes ces histoires avortées : vous. Vous dites « pourquoi est-ce que je tombe toujours sur des cas sociaux ? ». Vous tentez de vous persuader que « le grand amour, ce n'est pas pour moi ». Vous arrivez même à vous convaincre que « vous préférez des petites aventures intenses qu'un engagement de longue durée, ça a plus de piment ». Mais c'est surtout que vous ne voyez pas comment faire évoluer les choses. Vous ne vous en sentez pas capable. Et à chaque nouvelle histoire qui commence, malgré tout, vous espérez secrètement que « cette fois-ci, c'est une vraie romance éternelle ».

Passer à la 4D

Faire durer son couple au-delà de la passion, c'est à dire au-delà de deux années, c'est passer de la 2D directement à la 4D. C'est passer du piment aux milles épices. Passer le cap de la première contrariété, c'est ouvrir la porte à une complicité, à une union plus puissante. C'est élargir sa palette de sentiments. C'est se donner la chance d'une grande aventure, de celles qui marquent les esprits, au moins le vôtre, et le sien. Mais comment être sûr que cette personne est la bonne personne ? Qu'elle est capable et volontaire de vivre avec vous sur le long terme ? Que vous n'allez pas vous lassez l'un l'autre ? Au départ, pourtant, ces interrogations n'existent pas : vous éprouvez de l'attirance, tous les deux. La séduction fonctionne à plein. Tout votre corps le sait : vous avez enfin rencontré la personne qu'il vous faut.
Partons de là, si vous le voulez bien. Disons que le postulat, c'est que votre corps sait.

Un peu de magie

Le problème, c'est qu'au premier accroc, vous explosez tous les deux. Le ton monte très vite, beaucoup trop vite. Les mots dépassent la pensée et sont d'une violence terrible. Les larmes coulent. On se fait la gueule. Puis on se réconcilie. Mais on se guette. On n'est plus naturel. La dispute suivante est fatale au couple. Pourquoi une telle réaction ? Parce qu'en réalité, ce n'était pas la première contrariété. La cocotte-minute était pleine et elle a explosé. Vous aviez oublié de relâcher la pression, vous persuadant tous les deux que ça allait passer, que votre amour serait plus fort que tout. Sauf que ce n'est pas comme ça que ça fonctionne. C'est en parlant, en faisant des bilans réguliers, avant la crise, toutes les semaines au début, puis tous les mois, où on accepte de tout se dire et de tout entendre, même ce qui paraît futile, qu'on évacue le trop-plein de frustration, inévitable dans toute relation, qu'elle soit amoureuse ou pas. Construire un couple n'a rien de magique, ni de naturel. Regardez dans toutes les espèces animales combien vivent en duo – elles sont extrêmement rares. Le couple est une construction sociale, qui présente bien des intérêts, notamment humains, émotionnels. Mais c'est une construction. Il faut des plans, de solides fondations, sinon la construction ne tient pas debout bien longtemps. Une fois que ça tangue, c'est toujours rattrapable avec un coach, mais c'est en amont qu'on évite le recours à un professionnel.

Précédent




Connexion à PayPal...

Veuillez patienter SVP...