Pour déstresser, mangez vraiment

On dirait vraiment que vous le faites exprès : non seulement vous menez votre vie sur un rythme hallucinant, mais en plus vos habitudes alimentaires vous provoquent une fatigue et un stress supplémentaires ! Quand on connaît les effets dévastateurs du stress sur le corps, autant vous tirer tout de suite une balle dans la tête : ça vous coûtera moins cher.

Manger fatigue l'organisme

Saviez-vous qu'une grande partie de l'énergie que vous ingurgitez par votre nourriture sert à... digérer cette nourriture ! Le processus de digestion est très consommateur en énergie, en particulier si vos aliments ne sont pas choisis avec soin. Il existe des aliments très énergisants qui ne demandent pas une digestion énergivore. A l'inverse, bien sûr, certains mets sont très longs et très difficiles à digérer ; tout en ne vous apportant que peu de nutriments ou autres éléments essentiels. Je pense au sucre, mais également à toutes les préparations à base de farine blanche (pain, pâtes notamment). Se faire plaisir en mangeant, oui, le faire au détriment permanent de sa santé, non.

La nuit, c'est fait pour dormir

Vous êtes fatigué, stressé ? Comment est votre sommeil ? Si vous vous réveillez le matin en étant encore fatigué, c'est que votre repos nocturne n'a pas été optimal. Les raisons à cela peuvent être multiples, mais j'observe bien souvent la même erreur : un repas trop riche le soir. Une partie de votre nuit est utilisée à digérer cette nourriture. Pendant ce temps, le corps ne se repose pas alors que c'est pour lui le meilleur moment pour le faire ! Pire encore : les tâches que votre organisme accomplit normalement durant votre sommeil, et qui sont vitales, ne sont pas faites. Conséquence possible : des dérèglements hormonaux, qui vont, eux aussi, contribuer à augmenter votre fatigue et votre stress. Une alimentation lourde le soir est synonyme d'un repos tronqué, insuffisant, donc d'une fatigue à venir. Si c'est exceptionnel à l'occasion d'un événement, aucun problème. Mais si cela fait partie de vos pratiques régulières, ne cherchez pas plus loin les raisons de votre épuisement.

Préparez votre corps à recevoir des aliments

Manger, ce n'est pas une activité de plus dans votre journée surchargée. Manger, c'est un acte nécessaire, pour le bien de votre organisme, de votre physique comme de votre psychique. Cessez de la caser entre une course et une course, et surtout, cessez d'en faire une course « vite vite vite, je dois finir de manger car j'ai un rendez-vous juste après ». Aucun rendez-vous ne peut être plus important que l'acte de vous nourrir. Observez toujours un sas de décompression avant de vous mettre à table, sinon vous allez manger votre stress. Ne faites rien d'autre que manger quand vous mangez : pas de musique, pas de vidéo, idéalement pas de conversation non plus. Ce sont des distractions qui empêchent votre corps de bien assimiler ce que vous lui donnez. Votre cerveau, ne sachant pas ce qu'il faut faire (écouter la musique ou manger?), fait mal les choses. Une grande partie des nutriments que vous avalez dans ces conditions est perdue. Dans ces cas-là, autant ne rien manger : au moins cela ne contribue pas à fatiguer votre organisme par une digestion non-compensée.